Viande de cheva…

Viande de cheval. Le massacre, version tronçonneuse, lors des festivités couleur hémoglobine – pour changer un peu du « classique » couleur café; festivités « religieuses » donc, des adeptes éco-halal d’une certaine idéologie d’amour de tolérance et de paix, où on égorge des moutons à la chaîne, on rejette leurs carcasses dans les poubelles publiques de la capitale, est, quant à lui perçu comme une véritable richesse culturelle et cultuelle importée, propagande médiatique à l’appui. In fine, il y a deux classes de moutons victimes de cette diversité importée : les innocents moutons qu’on égorge et les autres moutons, de Panurge et bien plus cons, coupables de voter pour ceux qui cautionnent les méfaits de cette diversité. Les premiers ne méritent pas ce qu’il leur arrive, les seconds mériteront bien ce qui leur arrivera si ils ne se réveillent pas bientôt. Au galop.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :