On nous dit que…

On nous dit que les musulmans sont les premières victimes de l’islam.

Nous les avons accueilli, leur avons ouvert nos démocraties et nos églises, nos écoles et notre humanisme.

On se demande pourquoi alors ces supposées victimes ne se sont toujours pas retournées contre leur bourreau.

Publicités

One Comment to “On nous dit que…”

  1. Tout simplement parce que nous sommes des êtres mécaniques dépendants de notre mémoire : nous ne sommes que mémoire, nous ne sommes que ce que nous avons mémorisé — notre cerveau associatif combine entre elles les informations qu’il a reçues et stockées pour en énoncer des « idées ». L’enfant formaté bouddhiste restera sans doute bouddhiste le restant de sa vie… à moins qu’il ait pu élargir sa base de données (cas des intellectuels). Ce constat est d’autant plus terrifiant, si j’ose dire, dans les modes d’enseignement « par cœur » qui privilégient l’ « apprendre » au « comprendre ». Ainsi le musulman apprend par cœur des sourates sans les comprendre, qui deviennent rengaines, lesquelles lui trotteront dans la cervelle toute sa vie sans pouvoir s’en débarrasser. Autre exemple : n’est-ce pas l’objet de la publicité ?

    Alors oui, les musulmans sont les premières victimes de l’islam, en ce sens que l’enfant est formaté musulman de force, comme il est circoncis de force, et il ne pourra pas se débarrasser de sa « croyance » tout comme son prépuce ne repoussera pas. « Se retourner contre son bourreau » reviendrait à se retourner contre sa mémoire, c’est-à-dire contre son « identité » — puisque c’est ainsi qu’on la nomme.

    « Nous les avons accueilli, leur avons ouvert nos démocraties et nos églises, nos écoles et notre humanisme » : ils ne l’ont pas demandé et n’en ont rien à cirer ! Ils sont convaincus (lire : formatés, gravés) par l’islam, le reste du monde est haram, ils sont venus pour gagner de l’argent et, pour certains, fanatisés, islamiser le « Dar-el-Harb », le territoire des mécréants qui se soustraient à la volonté d’Allah. Ceux d’entre nous qui ne comprennent pas ça et restent dans leur position d’ « ouverture à l’autre » jouent, sans s’en douter, le jeu de l’islam et nous mènent à notre perte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :