A la France des Lumières s’est substitué l’islam des ténèbres

Il en est de certaines tristes réalités que seul un islamo-gauchiste collabobo, dont la conscience est corrompue par une altération psychotique du sens des évidences, oserait décrier, notamment.

A la liberté, la fraternité et l’égalité se sont substitués, la dictature du politiquement correct, l’anti-racisme et le communautarisme islamique.

A la liberté d’expression ses sont substitués les procès pour stigmatisation des minorités dominantes et les fatwas dictées par les organismes subsidiés de la bien-pensance islamophile, exclusivement contre les citoyens de souche.

A l’humanisme se sont substitués le multiculturalisme suicidaire et le sectarisme islamique.

Aux sabres des foutouhates mahométanes s’est substitué l’islamo-populisme de gauche.

Aux persécutions licites des mécréants par les musulmans se sont substitués l’antisémitisme nazislamique contemporain et la profanation récurrente de nos églises.

A la liberté de culte se sont substituées les prières de rue et l’islamisation subie de notre société à tous ses échelons.

A la critique et au libre arbitre s’est substitué le blasphème à l’encontre de l’idéologie islamique.

Au sentiment de patriotisme s’est substituée l’attachement à l’oumma où l’appartenance sectaire islamique prime sur toute autre forme de citoyenneté.

A la lapidation se sont substituées les agressions quotidiennes et impunies par des musulmans contre nos compatriotes et les insultes publiques médiatisées, et toujours impunies, envers nos valeurs par ces mêmes musulmans.

A nos fêtes et traditions millénaires inspirées du christianisme se sont substituées le ramadan, l’Aid el Kibir et les dogmes mortifères qu’ils véhiculent.

Au drapeau Français se sont substitués, entres autres, les drapeaux turc, algérien, marocain, palestinien, tunisien sans oublier celui du Hezbollah libanais.

A la souveraineté économique s’est substituée la dépendance financière islamique, nouvelle forme de djizzia contemporaine.

A nos grands hommes politiques se sont substitués les collabos, les traîtres, les lâches, les dhimmis élus de la république qui tremblent de peur devant le délinquant «issu de la diversité».

A la France des Lumières s’est substitué l’islam des ténèbres.

Aux valeurs de République se sont substituées les valeurs de la charia islamique.

A l’état de droit républicain s’est substitué un état de non-droit islamo-complaisant.

Au citoyen de souche s’est substitué le musulman de souche.

A notre liberté de penser s’est substituée notre liberté de se soumettre.

A la France s’est substituée la République Islamique de France.

En cautionnant tacitement ou explicitement les collabos islamophiles qui prônent un islam de France, qui défendent avec véhémence la lubie d’une idéologie islamique modérée respectueuse et compatible avec nos valeurs et qui combattent avec la même assiduité notre légitime instinct de survie en tant que peuple de souche, nous sommes tous des collabos, des Mohammed Merah qui assassinont de sang froid notre propre civilisation.

A cet effet, et pendant un demi-siècle nous avons approuvé démocratiquement et librement les politiques destructrices et mensongères de nos élus.

Bientôt nous en assumerons inéluctablement et entièrement les funestes conséquences.

Publicités

2 commentaires to “A la France des Lumières s’est substitué l’islam des ténèbres”

  1. Des animaux sauvages !

  2. mais non, mais non : faut pas s’affoler : il reste encore un ou deux ans tranquille pour faire la sieste. C’est seulement après que ça dérape

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :