Archive for juillet, 2013

25 juillet 2013

La vérité blesse, le mensonge décervelle.

A tous les musulmans qui se sentent blessés par la vérité sur leur idéologie. Mieux vaut être blessé par celle-ci que d’être décervelé par un culte trompeur.

L’islam est une idéologie morbide et inhumaine qui a détruit toutes les civilisations dans lesquelles elle s’est inoculée, apporté la misère, la pauvreté, l’ignorance et la guerre dans tous les pays qu’elle a envahi.

Donc, si vous pensez que l’islam une religion d’amour, de tolérance et de paix c’est que vous êtes en mort cérébrale.

 

Image

Publicités
25 juillet 2013

Analyse comportementale des musulmans (dans leur univers carcéral mental).

Nicolas Sennels*, un psychologue Danois qui a travaillé dans les prisons au Danemark analyse le comportement des musulmans selon différents angles. Ainsi il fait une analyse comparée de la perception des choses chez les musulmans et chez les occidentaux. Extraits :

La colère

Dans la culture occidentale, la colère et la menace sont probablement la manière la plus rapide de perdre la face. Dans une discussion, celui qui se met en colère a automatiquement perdu, et j’imagine que la plupart des gens ont observé l’impression de honte et la perte de statut social qui font suite à une manifestation d’agressivité au travail ou à la maison.

Dans la culture musulmane, les comportements agressifs, et en particulier les menaces, paraissent être généralement admis et même attendus comme moyen de traiter les conflits et les tensions sociales. Si un musulman ne répond pas à l’insulte ou à la tension sociale par des menaces, il est perçu comme faible, comme quelqu’un sur qui on ne peut pas compter, et il perd la face.

Aux yeux de la plupart des Occidentaux, les comportements menaçants adoptés pour marquer son désaccord sont vus comme immatures et puérils. (…)

La menace terroriste et la réaction violente des musulmans à l’affaire des caricatures danoises de Mahomet, montrant leur prophète comme un homme prêt à recourir à la violence pour répandre son message, nous font sourire : la réaction agressive des musulmans à un dessin montrant leur prophète comme agressif confirme absolument la vérité du constat dressé par Kurt Westergaard dans son dessin.

Image

 

Cette différence culturelle est extrêmement importante quand on a affaire à des régimes ou des organisations islamiques. Notre manière de traiter les désaccords politiques passe par le dialogue diplomatique et appelle les leaders musulmans à user de compassion, de compromis et de bon sens. Cette approche pacifique est perçue par les musulmans comme l’expression d’une faiblesse et d’un manque de courage. Ainsi, éviter le risque d’un vrai combat est perçu par eux comme une faiblesse ; dans la culture musulmane, c’est une invite à l’exploitation

Le centre de contrôle

Le centre de contrôle est une expression de psychologie qui décrit si les gens ont le sentiment que leur vie est principalement sous l’influence de facteurs internes ou externes.

D’un point de vue psychologique, il est clair que les Occidentaux ont le sentiment que leur vie est principalement sous l’influence de forces internes : nous-mêmes. Cela se traduit dans nos points de vue, notre manière de gérer nos émotions, nos modes de pensée, nos relations avec notre entourage, nos motivations, nos excès et notre manière de communiquer.(….)

Les musulmans ont (…) des règles externes strictes, des traditions et des lois qui régissent le comportement humain. Ils ont un dieu qui décide du cours de leur vie. « Inch’Allah » vient tout de suite après toute déclaration sur des plans pour l’avenir : si dieu veut. Ils ont de puissants religieux musulmans qui fixent chaque vendredi l’orientation de leur communauté. Ces religieux disent ce qu’il faut penser en politique, comment il faut élever ses enfants, et comment ou pourquoi s’intégrer ou non aux sociétés occidentales.

Le centre de contrôle est un élément essentiel de la manière dont nous comprenons les problèmes et leurs solutions. Quand on est élevé dans une culture où on apprend que « je suis le maître de ma destinée » (…) on regarde à l’intérieur de soi en cas de problème, et on se demande : « où ai-je fait une erreur ? » et « que puis-je faire pour modifier la situation ? ». Les gens à qui on a appris toute leur vie que les règles extérieures et les traditions sont plus importantes que la liberté individuelle et la réflexion sur soi se demandent : « qui m’a fait ça ? » et « qui peut faire quelque chose pour moi ? »

(…)Dans les sociétés bâties sous l’influence de l’islam et du Coran, il y a moins de sentiment de culpabilité et les gens sont donc plus libres d’exiger que l’environnement s’adapte à leurs propres souhaits et désirs.  

(…) c’est aussi une puissante source de positions victimaires, ce qui conduit à des exigences sans fin auprès de la société environnante.

Image

De manière très concrète, cette tendance culturelle se manifeste dans les thérapies, sous la forme d’une absence de remords. La réponse classique des musulmans violents était toujours : « …c’est de sa faute si je l’ai frappé. Il m’a provoqué ». Ces excuses montrent que les gens vivent leurs propres réactions comme dues à des facteurs externes et non à leurs propres émotions, à leurs motivations et à leur libre décision. »

Réflexion sur soi et conséquences

L’ éducation (…)Cette manière de commencer en tenant la laisse courte est en fait très habituelle dans notre manière occidentale d’élever les enfants. Nous commençons avec des exigences strictes en matière d’école, de devoirs à la maison, et de bonne conduite. Puis, quand l’enfant grandit et mûrit, ses parents lui laissent davantage de liberté. À 21 ans, on estime qu’il a assez appris pour savoir vivre sa vie et il est libre de choisir l’éducation, le partenaire, la religion ou le mode de vie qu’il veut.

(…)Dans la culture musulmane, c’est différent, surtout pour les garçons. Les enfants ont beaucoup de liberté au début de leur vie et, à mesure qu’ils grandissent, il semble que la structure familiale soit soutenue par des restrictions culturelles et religieuses de plus en plus nombreuses. Quand ils ont 20 ans, leurs parents ont souvent déjà choisi leur future femme ou leur futur mari. Les autres choix, eux aussi, sont moins libres : l’attente, par exemple, de l’obtention d’un statut élevé par l’éducation ou le travail dans la petite boutique familiale, le soutien à la réputation de la famille par la participation aux prières du vendredi à la mosquée locale. La « pyramide de l’éducation » est à l’envers en Occident : moins de liberté au début, plus de responsabilité quand on grandit. Dans la culture musulmane, la pyramide repose sur sa base : peu d’exigences quant à un comportement civilisé pour le jeune garçon, et moins de liberté quand il devient plus compétent, pour soutenir sa famille et sa religion.

 Image 

L’identité musulmane

D’après mon expérience avec les 150 musulmans que j’ai eus en thérapie, seuls une poignée se sentaient danois. La plupart se sentaient somalis, turcs, pakistanais et irakiens, vivant désormais au Danemark. Pratiquement aucun d’entre eux ne se considérait comme partie intégrante de la société danoise. Ils se sentaient aliénés et opposés aux Danois et à la société danoise. Ils ne se sentaient pas chez eux.

(..)Beaucoup de mes patients musulmans étaient des immigrés de la deuxième ou même de la troisième génération, mais malgré tout ils ne se sentaient pas danois

En fait, il semblait que beaucoup d’entre eux étaient encore plus religieux et haineux à l’égard des non-musulmans que leurs parents de la première génération. Il était clair pour moi qu’ils se considéraient comme très différents et même meilleurs que les non-musulmans. Les jeunes Danois qui manifestaient de l’intérêt pour l’islam étaient tout de suite vus d’un bon œil, même par des musulmans non pratiquants. Il en était de même des musulmans plus fondamentalistes. Les cercles de pouvoir se constituent toujours autour des musulmans les plus observants, fanatiques et puissants. Parmi les musulmans, les plus populaires étaient les vrais islamistes. Le portrait général de ces personnages est celui d’un homme, portant une barbe bien taillée, des lunettes élégantes. Il a une attitude arrogante, des manières et des vêtements raffinés, et sur son lit on trouve le Coran et des CD de lecture du Coran. Typiquement, ces hommes apprennent une poignée de théories de la conspiration « prouvant » que l’Occident, et tout particulièrement les États-Unis et les quelques millions de juifs laissés sur cette Terre, sont la cause de tous les problèmes du monde musulman.

(…) Une enquête française dans Le Figaro a montré que seuls 14 pour cent des 5 millions de personnes auxquelles on estime la population musulmane du pays se sentent « plus français que musulmans ». Des recherches conduites par le ministère allemand de l’Intérieur montrent que seuls 12 pour cent des musulmans vivant en Allemagne se considèrent comme plus allemands que musulmans. Une enquête danoise publiée par l’organisation promusulmane et prodémocratique Democratic Muslims, conduite par le parlementaire danois musulman Naser Khader a montré que seuls 14 pour cent des musulmans vivant au Danemark s’identifiaient comme à la fois « démocrates et danois.

 Image 

(…)Si l’intégration se limite à apprendre la langue et à trouver un travail, elle n’a rien de particulièrement difficile. Mais si elle implique aussi d’acquérir l’habitude mentale de respecter également les non-musulmans, elle est tout simplement impossible pour la plupart des musulmans. Ils se considèrent comme à part, cherchent toujours à vivre ensemble, créent leurs propres sociétés parallèles musulmanes/islamiques, se sentent différents et ont moins de respect pour les non-musulmans. La véritable intégration n’implique pas nécessairement une conversion religieuse. Mais, pour les musulmans, elle suppose sûrement une conversion culturelle. Il est manifeste que très peu de musulmans ont la volonté, la liberté sociale et la force de caractère nécessaires pour affronter un processus aussi exigeant psychologiquement.(…)

(suite de l’analyse de Nicolas Sennels sur la psychologie comparée des musulmans)

L’honneur

L’honneur est une notion centrale dans la culture musulmane. (…) les musulmans se sentent très facilement offensés.(…)
Malheureusement, la culture musulmane dit à ses hommes que la critique doit être prise entièrement pour soi et qu’il faut y réagir de manière puérile. Devoir constamment faire attention à son aspect, se sentir peu sûr de soi et réagir avec agressivité en cas de critique, c’est le résultat d’une piètre estime de soi.

Une vraie confiance en soi permettrait à l’individu de penser ou de dire : « D’accord. Vous avez votre opinion sur moi ou ma religion. J’en ai une autre et, comme je me fais confiance, je ne vous laisserai pas troubler ma vision de moi-même ou de mes valeurs essentielles ». Connaître ses propres forces et faiblesses et les accepter est au cœur de la confiance en soi

(…)Si vous passiez du temps dans une communauté musulmane(…)Vous seriez tout le temps en train d’essayer de n’offenser personne et vous traiteriez tout le monde comme un œuf pourri. Plaisanteries, ironie et tout particulièrement autodérision n’existent pratiquement pas. (…)

 Image

(…)Au lieu d’être souples et de faire preuve d’humour, ils deviennent rigides et acquièrent des personnalités narcissiques, fragiles comme le verre.

Malheureusement, la plupart des journalistes et des médias utilisent le terme d’« honneur » quand ils décrivent des cas de violence où l’agresseur s’excuse en affirmant que son honneur a été blessé. La notion d’honneur étant complètement intégrée dans les règles sociales de la culture musulmane, la violence paraît justifiée lorsque l’honneur est menacé. Cela va jusqu’à frapper ou tuer des femmes qui réclament des droits humains aussi élémentaires que de choisir elles-mêmes leurs partenaires sexuels. En utilisant ce mot, de la même manière que l’agresseur, les médias adoptent automatiquement la vision de l’agresseur qui fournit une excuse narcissique et psychopathique aux mauvais traitements qu’il a infligés.

(…) résultats d’une enquête menée dans 12 pays non musulmans et 12 pays musulmans. Le dernier point de ce rapport concerne la question suivante : « Pensez-vous qu’un conflit violent entre le monde occidental et le monde musulman peut être évité ? » La majorité des 24 pays pense que ce conflit peut être évité. Mais ce n’est pas la même chose que de penser que ce sera effectivement le cas. Massivement, 22 pays sur 24 ont pensé que « l’interaction entre le monde occidental et le monde musulman va de plus en plus mal ».

 Image

Cette enquête a clairement montré que, alors que l’espoir d’une issue pacifique aux tensions entre l’islam et l’Occident est très répandu, les gens paraissent très pessimistes.
Les choses ne vont pas dans le sens de la paix.
Personnellement, mes conclusions sont en accord avec celles de l’enquête. Je pense qu’un conflit violent peut être évité. Mais les chances d’aboutir à ce résultat deviennent de plus en plus minces mois après mois. Nous avons franchi le point de non-retour il y a plusieurs années, à une époque où ce conflit aurait pu être évité sans mesures drastiques.

Les mesures draconiennes à prendre seront peut-être de mettre fin à l’immigration musulmane, d’exiger une réforme des organisations et leaders islamiques en Occident, de resserrer les exigences en matière d’intégration, de devenir moins dépendants du pétrole du Moyen-Orient, d’inciter les pays pauvres et extrêmement surpeuplés à avoir moins d’enfants, de créer une alternative à l’ONU réservée aux pays démocratiques, d’enlever à l’Union européenne le pouvoir de forcer les pays d’Europe à recevoir davantage d’immigrants et réfugiés musulmans, et peut-être même de renvoyer dans leur pays d’origine les musulmans qui se sont montrés incapables de s’adapter à nos lois occidentales laïques.

Il est probable que ces mesures drastiques sont nécessaires. Mais nos politiciens ont décidé de commencer par laisser flotter les rênes puis, lentement et avec beaucoup d’hésitation, de les raccourcir à mesure que les choses vont en empirant sans cesse. Avec de tels politiciens, les islamistes peuvent s’adosser confortablement et profiter du spectacle. Le monde musulman étant déjà là – sous la forme de milliers de ghettos musulmans en Europe, en Australie et en Amérique du nord – la probabilité d’un conflit violent dans les villes occidentales du monde entier est très élevée. La Destruction de l’Occident non islamique libre et « perverti » se produira toute seule.

(suite de Nicolas Sennels )

Conclusion

Nous devons bien mieux comprendre la culture musulmane si nous voulons parvenir à éviter une pareille catastrophe. Nous devons comprendre qu’il n’est pas possible d’intégrer des masses de musulmans dans nos sociétés occidentales. Nous devons comprendre que notre manière occidentale de résoudre les conflits sans affrontement nous fait paraître faibles et vulnérables aux yeux des leaders musulmans.

Nous devons comprendre que la culture musulmane est beaucoup plus forte et plus déterminée que notre culture occidentale chargée de culpabilité et d’auto-accusation.

Nous devons comprendre que les musulmans ne se sentiront chez eux que dans une culture musulmane et c’est pourquoi leurs exigences religieuses d’une islamisation de l’Occident ne cesseront jamais.

 Image

* Nicolas Sennels, Among Criminal Muslims. A Psychologist’s Experience from the Copenhagen Municipality.

21 juillet 2013

Je ne hais pas l’islam.

Je ne hais pas l’islam.

Je l’ai juste compris.

Mais est-il possible de ne pas le haïr une fois qu’on l’a compris?

 

Image

 

 images

 

20 juillet 2013

Les arabes par un arabe.

« En raison de leur nature sauvage, les Arabes sont des pillards et des destructeurs. Ils pillent tout ce « qu’ils trouvent […]. Les pays conquis par les Arabes s’écroulent. Les Arabes sont une nation sauvage aux habitudes de sauvagerie invétérées. La sauvagerie est devenue leur caractère et leur nature.

Par exemple : les Arabes ont besoin de pierres pour leurs foyers et leur cuisine : ils les prennent aux maisons qu’ils détruisent dans ce but. Ils ont besoin de bois pour leurs tentes, pour les étayer et en faire des piquets : ils abattent les toits, pour en tirer le bois dans ce but. La véritable nature de leur existence est la négation de la construction (binâ) qui est le fondement de la civilisation.

De plus, c’est leur nature de piller autrui. Rien ne les arrête pour prendre le bien d’autrui, que leurs yeux tombent sur n’importe quel bien, mobilier ou ustensile, ils s’en emparent. S’ils arrivent à la domination et au pouvoir royal, ils pillent tout à leur aise. Il n’y a plus rien pour protéger la propriété et la civilisation est détruite.

casseu10

 
[…] Et puis, tout Arabe veut être le chef. Aucun ne veut s’effacer devant un autre, fût-il son père, son frère ou l’aîné de la famille. On remarquera que la civilisation s’est toujours effondrée avec la poussée de la conquête arabe.
[…] En effet, en raison de leur sauvagerie innée, ils [les Arabo-musulmans] sont, de tous les peuples, trop réfractaires pour accepter l’autorité d’autrui, par rudesse, orgueil, ambition, jalousie.
[…] Il leur est difficile de se soumettre les uns aux autres, parce qu’ils sont un peuple sans loi, à l’état sauvage. En effet, la nation sauvage est plus apte à dominer les autres et à les réduire en esclavage. Ses membres ont la force de combattre d’autres nations : ils sont comme les animaux de proie.» (un lien parmi d’autres).

Ibn Khaldun, 1332-1406, sociologue, historien et philosophe. (voir Wikipedia)
Discours sur l’Histoire universelle (Al-Muqaddima), traduction nouvelle, préface et notes par Vincent Monteil (3 vol.), Beyrouth, 1967-1968 (réédition : Paris, Sindbad, 1978), t.1, p.294-301.

 

Image

14 juillet 2013

Heil Mohammad !

 » Nous ne savons pas si Hitler est sur le point de fonder un « nouvel islam ». Il est d’ores et déjà sur la voie ; il ressemble à Mahomet.
La signification du monde, en Allemagne est islamique. Ils sont tous ivres d’un dieu enragé. »

(Carl Jung, 1939)

Image

11 juillet 2013

Voile est -presque- l’anagramme de viol.

Les pays musulmans, dont les codes idéologiques et vestimentaires sont les garants de l’honneur de la femme, ont l’autre honneur d’avoir les taux les plus élevés de viols au monde.

Dans ces pays, le viol y est à cet effet considéré … endémique.

Image

Image

Echelles de prévalence et de sanctions pour viol et agressions sexuelles sur les femmes.

10 juillet 2013

Voilà pourquoi nous allons perdre.

Quand je lis l’article*, quand je lis les commentaires, je me dis : nous allons perdre, il ne peut en être autrement.

Nous sommes face à une idéologie musulmane dont tous les adeptes sont solidaires. Nous sommes face à une caste politique mondialiste dont les représentants, tous bords confondus, sont également solidaires.

Et ces deux adversaires, affichant chacun dans son propre camp des sensibilités diverses, de façade, sont tous deux des instruments mondialistes de nature politico-religieuse, le premier voulant instaurer l’islam et réaliser l’oumma, le second déchristianiser, déconstruire les civilisations pour réaliser un nouvel ordre dont il prendra le contrôle.

Ces deux adversaires inévitablement s’affronteront, mais pour le moment ils ont un adversaire commun : nous.

Mais nous, nous ne sommes pas solidaires, eux le sont. Nous n’avons pas d’objectif fédérateur commun, eux l’ont.

Et c’est pourquoi nous allons perdre **.

Image

*Article de Christine Tasin sur Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/christinetasin/pourquoi-le-printemps-francais-est-il-voue-a-lechec,29764

** Ma réflexion n’a pas vocation à envoyer un message défaitiste mais à mettre en évidence nos faiblesses afin d’essayer d’y remédier.

9 juillet 2013

République Islamique de France.

L’islam est devenu religion d’état.

Il ne sert plus à rien de se voiler la face.

Quand dans un pays un président adresse ses voeux aux musulmans et nie les autres cultes, quand un ministre de gauche inaugure en grande pompe les mosquées ou débarque offusqué des « profanations » des lieux de culte musulmans, quand un autre de droite en favorise la construction, quand un maire reçoit dans des bâtiments publiques à l’occasion du Ramadan, quand une ministre ne veut pas heurter les sensibilités des jeunes musulmans, quand la porte-parole du régime actuel est toujours assujettie à l’islam et à son Roi musulman, quand l’élection présidentielle est accueillie par des drapeaux de pays musulmans, quand la loi sur le port du niqab est bafouée et la charia respectée, quand l’ironie et la critique sont de mises sur tout ce qui concerne la religion chrétienne et le respect et la soumission sur tout ce qui concerne l’islam, quand les musulmans font leur loi et ne sont pas inquiétés, quand un curé se fait tabasser au nom de sa religion par des racailles musulmanes et qu’aucun responsable politique ne condamne assez fort et désigne les coupables ouvertement, quand les repas deviennent exclusivement halal dans nos écoles et nos hôpitaux publiques, quand tous les médias notamment d’état font du prosélytisme pour l’idéologie islamique …

C’est que dans ce pays, l’islam est religion d’état.

La seule chose qu’on peut encore se demander c’est quand ce pays, la France, adhérera à l’Organisation de la Conférence Islamique.

Image

8 juillet 2013

Weapons of Mass Destruction.

« One day, millions of men will leave the Southern Hemisphere to go to the Northern Hemisphere. And they will not go there as friends. Because they will go there to conquer it. And they will conquer it with their sons. The wombs of our women will give us victory. »

Houari Boumedienne, algerian president (UN, 1974).

 

Image

 

 

 

7 juillet 2013

« I am a racist ». Ecoutez, dégustez et partagez.