Archive for septembre, 2013

28 septembre 2013

Jihadiste en tailleur Chanel.

De tous les jihad, le plus dangereux est celui qui oeuvre voilé.

Voilé, dans le sens de sournois, de calculateur, d’hypocrite et de traître plutôt que voilé en rapport avec l’attribut vestimentaire de la religion dite musulmane, signe ostentatoire d’appartenance impertinente à cette idéologie sectaire et liberticide.

Au sein du pouvoir islamophile actuel, existe des personnes exécutantes, non voilées mais qui pratiquent néanmoins ce jihad en usant et abusant de la liberté que leur confère notre démocratie, de concert avec la domination que leur attribue leur statut, dans le but ultime de nuire au plus profond de notre civilisation afin de lui donner le coup de grâce et la remplacer ainsi par la civilisation musulmane.

Madame Belkacem, porte-parole du gouvernement du régime de Hollande, en est de celles-là.

Madame Belkacem est avant tout musulmane et marocaine, assujettie à son roi devant lequel elle porte le voile. Elle défend sa religion et déblatère parallèlement des propos calomnieux envers les valeurs et traditions inhérentes du pays qui l’a accueilli comme en témoigne son mensonge récent sur les mariages forcés.

Image

Madame Belkacem, la musulmane, clame son attachement aux valeurs de son pays natal dont le précédent Roi déclarait “qu’à partir du moment où on est musulman on ne peut pas être laïque, et une fois qu’on l’est on n’est plus musulman, car le droit musulman vous colle à la peau, qu’on le veuille ou non tant sur le plan du droit public que sur le plan du droit privé”.

Madame Belkacem, la musulmane, parle de “servitude volontaire” des femmes en rapport avec les congés de maternité, de la “suprématie masculine” en occident comme étant “la dernière aristocratie” et que “nulle part il n’est écrit que des femmes doivent périr sous les coups des hommes” et fait dans le même temps du prosélytisme en faveur de la théorie du genre.
Madame Belkacem, la musulmane ignore-t-elle que dans sa religion, la suprématie masculine est loi et que son prophète, polygame, pédophile, violeur a prôné la lapidation à mort des femmes.

Madame Belkacem, la musulmane, s’acharne à proscrire tout débat voire toute réflexion sur l’interruption volontaire de grossesse en instaurant le “délit d’entrave” car le seul acte d’”informer” ou d’exercer des “pressions morales et psychologiques” est désormais passible d’une peine correctionnelle de deux ans de prison.
Madame Belkacem, la musulmane, ignore-t-elle que selon les préceptes de sa  religion la vie d’un foetus est “tellement protégée” et qu’une femme enceinte ne doit être lapidée à mort qu’après avoir accouché, allaité puis sevré son enfant.
Madame Belkacem, la musulmane, ignore-t-elle la règle de base en islam en ce qui concerne l’avortement, qui en est l’interdiction.

Madame Belkacem, la musulmane, tient ostensiblement un double discours. Comment peut-elle être restée attachée aux valeurs de son pays natal, valeurs intrinsèquement indissociables de celles de l’idéologie islamique, et oeuvrer de manière si calculée dans son pays d’accueil pour des valeurs qui lui sont en totale contradiction. Irait-elle prêcher avec autant de ferveur dans son pays natal auquel elle reste si attachée et si rampante, devant son roi, en faveur de l’avortement, en faveur de l’égalité juridique et sociale des hommes et des femmes?

Image

Madame Belkacem, ne serait-elle rien d’autre somme toute qu’une jihadiste adepte du mensonge, une jihadiste en tailleur bien plus dangereuse que ses coreligionnaires dit intégristes qui oeuvrent à visage découvert, une jihadiste qui s’attèle avec insistance à une démolition systématique et calculée au plus profond de notre civilisation, pour la déconstruire.
Comme si l’ouverture des vannes de l’immigration spécifiquement musulmane et les naturalisations qui en découlent ne lui suffisaient pas car si on voulait changer de peuple en faveur d’un autre, favoriser la démographie d’une population au dépens d’une autre, on ne s’y prendrait pas autrement.

25 septembre 2013

Syrianisation, Libanisation, Afghanistanisation, Irakisation, Iranisation …

« La France n’est pas la France. Elle ne l’a jamais été et ne devrait jamais l’être. Et si jamais elle le fut à une certaine période de son histoire, cette période devrait inéluctablement être déconsidérée, honnie, révisée, discréditée ou réduite à son stigmate temporel le plus éphémère. »

C’est cet axiome qu’on nous ressasse ad taubiram depuis l’implémentation du régime de Hollande. En effet, depuis l’avènement de celui-ci nous assistons à une accélération de ce processus de déFrancisation imposée, sciemment voulue par la grande famille consanguine de notre caste politico-médiatico-culturelle.

Ce processus entame les divers aspects de la société anciennement connue sous le terme de société française.

Par exemple, chez nos jeunes « jeunes », assurance garantie nous dit-on de nos retraites futures et richesse locale à tempérament importé, nous assistons à une Syrianisation comportementale, sous forme de volontariat et de stages extra-Erasmus où ces jeunes « jeunes » allant s’enrichir de valeurs dans des contrées à fort potentiel coranico-didactique, seront, à leur retour au bercail, une valeur ajoutée à l’environnement originel duquel ils sont en théorie issus et dans lequel ils n’hésiteront pas à faire partager leurs expériences pratiques récemment acquises, la théorie ayant déjà bien assimilée dans les centres culturels financés par les riyals et dinars de la République.

1
Qui dit syrianisation de la France, dit Libanisation de la France (synonyme : Balkanisation). Etant donné que science sans conscience n’est que ruine de l’âme, ces jeunes “jeunes” érudits, voudront donc en toute bonne foi, développer au long cours et dans tous les recoins de la France leurs connaissances récemment acquises nonobstant les désagréments et les dommages collatéraux que devront subir leurs concitoyens mécréants de souche, et ce dans le but louable de bien inculquer ces nouvelles connaissances à ces souchiens, à défaut de les convertir.
Que voulez-vous, qui aime bien châtie, décapite voire éviscère bien. Et pour ceux qui ratent les travaux pratiques, une révision pédagogique est toujours visionnable sur youtube.

Image

Sans transition, après la libanisation, la talibanisation ou plus correctement l’Afghanistanisation et sa tendance vestimentaire à suivre de près – mais de préférence de loin- dans nos villes à forte pénétration musulmane (sic!). Voile, burqa, niqab, hijab, une tendance au féminin – féminin?– qui se profile durablement dans notre paysage visuel et qui va de pair avec les qamis, djellaba et autres sarouel pour mâles en grève chronique de rasage.

Image

Plus à l’ouest, et plus au sud de la France, l’Irakisation de Marseille. A l’instar des irakiens qui bénéficient de la démocratie toute fraîchement inaugurée en grande pompe par le distingué George Doubleyou et qui coïncide avec le développement durable de règlements de compte interconfessionnels, nos amis phocéens qui ne sont pas encore désouchés -au fusil à pompe-, seront rassurés par les annonces pompeuses du rétablissement de la sécurité durable par notre Doubleyou national, notre sinistre ministre de l’intérieur.

En France le terme de stigmatisation rime avec Iranisation. Iranisation qui adopte les attributs, dans la forme mais également dans le fond, d’ayatollahs de la pensée unique, de l’antiracisme, du multiculturalisme imposés et de la démagogie des minorités. Ayatollahs qui émettent à l’encontre des mécréants de souche les fatwas du politiquement correct dont l’issue rime toujours avec une lapidation médiatique, un lynchage social et  politique. Ces ayatollahs peuvent être barbus, imberbes ou dragqueen et se regroupent souvent dans des associations subsidiées ou dans des lobbys à haut pouvoir de nuisance citoyenne.

Rajoutons à ceci la Palestinisation de nos organes médiatiques de propagande, transformant des terroristes suicidaires en des activistes enthousiastes, à l’instar de nos antifas du terroir métamorphosés en gai lurons partisans de la justice sociale. Entre antifa et intifada, la limite est parfois imprécise pour nos dévoués journalistes adeptes de la taqqia de la désinformation.

Image

Est-il encore utile de rappeler la Qatarisation de nombreux aspects de l’économie française et la Turquisation de nos chères banlieues avec une montée inexorable de l’antisémitisme, où dans le pays d’Erdogan le musulman modéré, Mein kampf se vend à 80.000 exemplaires annuellement et ce chiffre explose dans les autres pays musulmans où cet ouvrage riche en valeurs communes avec celui de la religion d’amour de tolérance et de paix est même recommandé dans divers salons du livre.

Image

Pour terminer, la Maroquinisation, l’Algérisation, la Tunisation de la dernière élection présidentielle, associées à la Syrianisation, la Libanisation, l’Afghanistanisation, l’Irakisation, l’Iranisation, la Palestinisation, la Qatarisation … de ce qui fut la France, ne sont que de tragiques épiphénomènes de sa calamiteuse Hollandisation.

Image

Pierre Mylestin

23 septembre 2013

270.000.000

270.000.000 de victimes de l’islam, depuis l’avènement de cette idéologie qui, nous dit-on, prône éhontément la paix, l’amour et la tolérance.

270.000.000 de victimes de l’islam reparties comme suit :

– 120.000.000 : africains, la traite négrière ayant été la marque de fabrique quasi exclusive des musulmans :   [1] [2].

– 60.000.000 : chrétiens martyrisés par les musulmans ou victimes du jihad [3].

– 80.000.000 : hindous victime du jihad en Inde [4].

– 10.000.000 : bouddhistes massacrés principalement sur la route de la soie [5].

– Des milliers de juifs qui ont subi le jihad avant de devenir des dhimmis en Arabie.

Et ces nombres ne feront que s’amplifier avec les nouvelles conquêtes musulmanes contemporaines.

Image

[1] Thomas Sowell, Race and Culture, BasicBooks, 1994, p. 188.

[2] Woman’s Presbyterian Board of Missions, David Livingstone, p. 62, 1888.

[3] David B. Barrett, Todd M. Johnson, World Christian Trends AD 30-AD 2200, William Carey Library, 2001, p. 230, table 4-10.

[4] Koenard Elst, Negationism in India, Voice of India, New Delhi, 2002, pg. 34.

[5] Barrett and Johnson, table 4-1.

21 septembre 2013

Le mac.

La France après avoir été la fille aînée de l’Eglise est devenue la putain de l’islam.

Et devant l’Histoire Hollande en est son proxénète.

 

Image

 

 

17 septembre 2013

La contribution de l’islam.

Pour les grands savants et illustres scientifiques, pour tous les hommes et femmes de paix à travers les âges, on peut parler de leur contribution au bien de l’humanité.

Pour l’islam, et depuis son avènement, la seule contribution dont cette idéologie peut se vanter, c’est sa contribution à la plus profonde et abjecte forme d’inhumanité.

aaaa

14 septembre 2013

Esclavage, terrorisme et Islam.

Aussi longtemps que la population des musulmans reste autour de 1% dans n’importe quel pays, ils seront considérés en tant que minorité aimant la paix et non comme une menace pour quiconque. En fait, ils peuvent être décrits dans les articles et films, comme étant banalement “colorés”.

Les Etats-Unis — musulmans 1.0%
Australie — musulmans 1.5%
Canada — musulmans 1.9%
Chine — musulmans 1%-2%
Italie — musulmans 1.5%
Norvège — musulmans 1.8%

– A 2% et 3% ils commencent à convertir d’autres minorités ethniques et groupes de mécontents, avec un recrutement essentiel dans les prisons et parmi les gangs de quartier :

Le Danemark — musulmans 2%
Allemagne — musulmans 3.7%
Royaume-Uni — musulmans 2.7%
Espagne — musulmans 4%
Thaïlande — musulmans 4.6%

index

– A partir de 5%, ils exercent une influence démesurée, comparée à leur pourcentage dans la population. Ils pousseront à l’introduction de la nourriture halal (préparée selon les normes de l’islam), s’assurant ainsi que les taches de préparation de la nourriture halal soient attribuées à des musulmans. Ils augmenteront la pression sur les chaînes de supermarchés pour la trouver sur leurs étagères — avec menaces à la clé, si elles ne s’y conforment pas. (Aux Etats-Unis).

La France — musulmans 8%
Philippines — musulmans 5%
Suède — musulmans 5%
Suisse — musulmans 4.3%
les Pays Bas — musulmans 5.5%
Trinidad et Tobago — musulmans 5.8%

index

A ce seuil, ils s’acharneront à obtenir du gouvernement en place, qu’ils leur permettent de se gérer eux-mêmes sous la Sharia, sous la loi islamique. Le but final de l’Islam n’est pas de convertir le monde mais d’établir la loi de la Sharia sur le monde entier.

– Quand les musulmans atteignent 10% de la population, ils augmenteront l’anarchie comme moyen de se plaindre de leurs conditions (Paris — voitures qui brûlent). Toute action d’un non-musulman qui offense l’Islam, aura pour conséquences des soulèvements et des menaces (l’affaire des caricatures aux Pays-Bas).

La Guyane — musulmans 10%
Inde — musulmans 13.4%
Israel — musulmans 16%
Kenya — musulmans 10%
Russie — musulmans 10-15%

images

– Après 20%, attendez-vous à des émeutes déclenchées pour un rien, la formation de milice du jihad, des massacres épisodiques et des incendies d’églises et de synagogues :

Ethiopie — musulmans 32.8%

– A 40% vous trouverez des massacres fréquents, des attaques continuelles de terroristes et la guerre continue des milices :

La Bosnie — musulmans 40%
Tchad — musulmans 53.1%
Liban — les musulmans 59.7%

– A partir de 60% vous pouvez vous attendre à la persécution délibérée des non-croyants et des autres religions, au nettoyage ethnique sporadique (génocide), à l’utilisation de la loi de la Sharia comme arme et le Jizya, l’impôt placé sur les infidèles :

L’Albanie — musulmans 70%
Malaisie — musulmans 60.4%
Qatar — musulmans 77.5%
Soudan — musulmans 70%

– Au-dessus de 80% l’état se charge des nettoyage ethnique et génocide des non-musulmans :

Le Bangladesh — musulmans 83%
Egypte — musulmans 90%
Gaza — musulmans 98.7%
Indonésie — musulmans 86.1%
Iran — musulmans 98%
Irak — musulmans 97%
Jordanie — musulmans 92%
Maroc — musulmans 98.7%
Pakistan — musulmans 97%
Palestine — musulmans 99%
Syrie — musulmans 90%
Tajikistan — musulmans 90%
Turquie — musulmans 99.8%
Emirats Arabes Unis — musulmans 96%

– 100% déclenchera la “paix de Dar-es-Salaam” — la Maison islamique de la Paix — C’est supposé être la paix parce que tout un chacun est musulman :

L’Afghanistan — musulmans 100%
Arabie Saoudite — musulmans 100%
Somalie — musulman 100%
Yémen — musulmans 99.9%

Naturellement, cela n’est pas le cas. Pour satisfaire leur désir de sang, les musulmans commencent alors à s’entretuer pour une multitude de raisons.

“Avant d’avoir neuf ans j’avais appris la Règle de base de la vie arabe. C’était moi contre mon frère, mon frère et moi contre notre père, ma famille contre mes cousins et le clan, le clan contre la tribu, et la tribu contre le monde et nous tous contre l’infidèle.” — Leon Uris, “Le Haj“

Il est bon de se rappeler que dans beaucoup, beaucoup de pays, tels que la France, les populations musulmanes sont concentrées dans des ghettos basés sur leur appartenance ethnique. Les musulmans ne s’intègrent pas dans la communauté dans son ensemble. Par conséquent, ils exercent plus de puissance que leur moyenne nationale ne semblerait l’indiquer.

Adapté du livre de Dr. Peter Hammond : Esclavage, terrorisme et Islam : Les racines historiques et la menace contemporaine.

9 septembre 2013

Dictature Al-Hollande.

Pour préserver les droits, la liberté et la vie de mes concitoyens, je demande une résolution de l’ONU pour intervenir en France afin nous délivrer de la dictature du régime de Hollande.

Ban Ki tu m’entends là?

 

Image

7 septembre 2013

Ceux que Hollande veut défendre, avec les mitraillettes et pas ceux qui vont être exécutés.

Que dit l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme ?

 

Image