Syrianisation, Libanisation, Afghanistanisation, Irakisation, Iranisation …

« La France n’est pas la France. Elle ne l’a jamais été et ne devrait jamais l’être. Et si jamais elle le fut à une certaine période de son histoire, cette période devrait inéluctablement être déconsidérée, honnie, révisée, discréditée ou réduite à son stigmate temporel le plus éphémère. »

C’est cet axiome qu’on nous ressasse ad taubiram depuis l’implémentation du régime de Hollande. En effet, depuis l’avènement de celui-ci nous assistons à une accélération de ce processus de déFrancisation imposée, sciemment voulue par la grande famille consanguine de notre caste politico-médiatico-culturelle.

Ce processus entame les divers aspects de la société anciennement connue sous le terme de société française.

Par exemple, chez nos jeunes « jeunes », assurance garantie nous dit-on de nos retraites futures et richesse locale à tempérament importé, nous assistons à une Syrianisation comportementale, sous forme de volontariat et de stages extra-Erasmus où ces jeunes « jeunes » allant s’enrichir de valeurs dans des contrées à fort potentiel coranico-didactique, seront, à leur retour au bercail, une valeur ajoutée à l’environnement originel duquel ils sont en théorie issus et dans lequel ils n’hésiteront pas à faire partager leurs expériences pratiques récemment acquises, la théorie ayant déjà bien assimilée dans les centres culturels financés par les riyals et dinars de la République.

1
Qui dit syrianisation de la France, dit Libanisation de la France (synonyme : Balkanisation). Etant donné que science sans conscience n’est que ruine de l’âme, ces jeunes “jeunes” érudits, voudront donc en toute bonne foi, développer au long cours et dans tous les recoins de la France leurs connaissances récemment acquises nonobstant les désagréments et les dommages collatéraux que devront subir leurs concitoyens mécréants de souche, et ce dans le but louable de bien inculquer ces nouvelles connaissances à ces souchiens, à défaut de les convertir.
Que voulez-vous, qui aime bien châtie, décapite voire éviscère bien. Et pour ceux qui ratent les travaux pratiques, une révision pédagogique est toujours visionnable sur youtube.

Image

Sans transition, après la libanisation, la talibanisation ou plus correctement l’Afghanistanisation et sa tendance vestimentaire à suivre de près – mais de préférence de loin- dans nos villes à forte pénétration musulmane (sic!). Voile, burqa, niqab, hijab, une tendance au féminin – féminin?– qui se profile durablement dans notre paysage visuel et qui va de pair avec les qamis, djellaba et autres sarouel pour mâles en grève chronique de rasage.

Image

Plus à l’ouest, et plus au sud de la France, l’Irakisation de Marseille. A l’instar des irakiens qui bénéficient de la démocratie toute fraîchement inaugurée en grande pompe par le distingué George Doubleyou et qui coïncide avec le développement durable de règlements de compte interconfessionnels, nos amis phocéens qui ne sont pas encore désouchés -au fusil à pompe-, seront rassurés par les annonces pompeuses du rétablissement de la sécurité durable par notre Doubleyou national, notre sinistre ministre de l’intérieur.

En France le terme de stigmatisation rime avec Iranisation. Iranisation qui adopte les attributs, dans la forme mais également dans le fond, d’ayatollahs de la pensée unique, de l’antiracisme, du multiculturalisme imposés et de la démagogie des minorités. Ayatollahs qui émettent à l’encontre des mécréants de souche les fatwas du politiquement correct dont l’issue rime toujours avec une lapidation médiatique, un lynchage social et  politique. Ces ayatollahs peuvent être barbus, imberbes ou dragqueen et se regroupent souvent dans des associations subsidiées ou dans des lobbys à haut pouvoir de nuisance citoyenne.

Rajoutons à ceci la Palestinisation de nos organes médiatiques de propagande, transformant des terroristes suicidaires en des activistes enthousiastes, à l’instar de nos antifas du terroir métamorphosés en gai lurons partisans de la justice sociale. Entre antifa et intifada, la limite est parfois imprécise pour nos dévoués journalistes adeptes de la taqqia de la désinformation.

Image

Est-il encore utile de rappeler la Qatarisation de nombreux aspects de l’économie française et la Turquisation de nos chères banlieues avec une montée inexorable de l’antisémitisme, où dans le pays d’Erdogan le musulman modéré, Mein kampf se vend à 80.000 exemplaires annuellement et ce chiffre explose dans les autres pays musulmans où cet ouvrage riche en valeurs communes avec celui de la religion d’amour de tolérance et de paix est même recommandé dans divers salons du livre.

Image

Pour terminer, la Maroquinisation, l’Algérisation, la Tunisation de la dernière élection présidentielle, associées à la Syrianisation, la Libanisation, l’Afghanistanisation, l’Irakisation, l’Iranisation, la Palestinisation, la Qatarisation … de ce qui fut la France, ne sont que de tragiques épiphénomènes de sa calamiteuse Hollandisation.

Image

Pierre Mylestin

Publicités

One Comment to “Syrianisation, Libanisation, Afghanistanisation, Irakisation, Iranisation …”

  1. Les musulmans ont voté pour hollandouille, pour mieux l’éjecter le moment venu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :