Pas de ramdam pour le Carême.

Le Ramadan de l’année de l’hégire 1435 commencera aux alentours du 28 juin 2014. Le Carême 2014 a déjà commencé. L’avez-vous lu dans votre quotidien préféré? Probablement pas.

Image

Vous l’aurez certainement remarqué, de nos jours le jeûne du Carême est beaucoup moins pompeusement annoncé par les organes d’information de la République; le ramdam étant bien-sûr réservé à la période du jeûne sus-mentionné en prélude, celui de la religion dite d’amour, de tolérance et de paix, période somme toute assez dichotomique au non initié, où, paradoxalement, la chaste et pieuse diète diurne contraste avec une plantureuse fringale et autres félicités non gastronomiques, à vocation exclusivement nocturne. Passons les détails.

Les temps étant au changement, à la laïcité monocultuelle imposée, il est de plus en plus malvenu de communiquer sur la signifiance dudit Carême ou de toute autre festivité à connotation chrétienne, reliquats actuellement honnis de nos traditions, de notre culture et de notre Histoire. C’est clair, de nos jours, assister à l’office dominical est susceptible de vous faire imputer les doux sobriquets de réactionnaire, d’ultra, d’intégriste catholique, de ringard ou de polyphobe en tous genres. Par contre, occuper innocemment une rue pour faire, boussole à la main, sa prosternation vénusienne, fait de vous un dévot modéré, lésé par les prix exorbitants du mètre carré. De quoi être déboussolé, vous en conviendrez.

Je suis donc un ringard, en voie d’extinction, dont le message est devenu inaudible, en voix d’extinction. Néanmoins le ringard périmé que je suis, est et restera fier, d’affirmer sans fausse modestie l’identité de ses racines chrétiennes, une sorte de Mohican dont le statut a été supplanté de nos jours par celui des mahométans. Mahométans qui, eux, affirment ostensiblement et en toute occasion, sans fausse pudeur, leur appartenance identitaire. Comme quoi, hormis les « valeurs de la République », nous avons donc des points en commun. Qui l’eut cru. A cet effet, je propose en guise de réciprocité patriotique, de faire le signe de croix devant un fervent musulman ou une voilée. Je suis convaincu que lesdits compatriotes apprécieront ce geste anodin, témoin d’une dévotion cultuelle différente mais partagée.

En ringard que je suis donc, à la messe, ce dimanche, comme d’habitude, j’irai donc accomplir mon rituel spirituel, remplir mon devoir identitaire. Mais le plus dur, ne sera pas de se désoler, qu’une fois que toutes ces têtes blanches qui m’y accompagnent, ne seront plus de ce monde, l’église sera transformée en centre culturel, en mosquée ou en fast-food halal. Le plus dur restera de savoir quand il faudra se mettre debout. En tant que nation, fière de ses racines et de son Histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :