700

Il y eut 300. La Grèce. La Perse, Léonidas et Xérès. La bataille des Thermopyles. Moins 480 avant JC. Le film. Et puis il y eut 700. La France. L’immigration. L’islam, Hollande, la Bastille et ses drapeaux. 1435 de l’Année de l’hégire en cours.

700. Ce n’est pas le titre d’un film, d’une fiction. 700 c’est la réalité. 700, c’est la dernière estimation du nombre des jeunes musulmans de France, jihadistes en herbe biberonnés aux valeurs multiculturelles de ladite République, pas encore islamique, qui sont partis prêter main forte à leur frères en Syrie. A leurs Frères de souche, citoyens sans frontières de l’Oumma.

 

Image

700 c’est presque un régiment. En cette période de disette, de restrictions et de coupes dans les  budgets de notre défense nationale, en ces temps de crise où le recrutement est en berne, ces vocations spontanées sous forme de stages extra-erasmus à fort potentiel coranico-didactique, seront certainement considérées comme du pain béni, une divine intervention pour notre armée, dont Hollande rendit récemment un hommage spécifique aux combattants d’obédience musulmane au cours de l’inauguration à la Grande Mosquée de Paris, du mémorial du soldat de même confession. Mémorial, pré-inauguré en 2012 par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, pour ceux qui ont la mémoire intentionnellement sélective.

700, un chiffre qui a certainement vocation à s’amplifier, car la crise des convictions n’existe pas chez nos jeunes jihadistes intérimaires, sans problèmes et toujours unanimement appréciés dans leurs quartiers, par les voisins, et dans les cours de récré, par les copains. Ce ne sont pas non plus les académies de recrutement qui feront défaut. Avec la multiplication des mosquées sur notre territoire national, et comme l’a si bien signalé, Recep Tayyip Erdogan en 1997, l’actuel Premier ministre de la Turquie laïque, future candidate à l’adhésion à la grande famille polygame de l’Europe, «les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats». Ca laisse rêveur. Le potentiel je veux dire.
Et quand, cerise sur le loukoum, on sait qu’au sein de l’Armée Française, les jeunes Français d’origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission, on ne peut qu’être rassuré.

300, un beau film. 700, un mauvais film, un film catastrophe, un scénario funeste, où le sang est bien rouge et les massacres bien authentiques.
L’industrie du cinéma vient de sortir une suite à 300, une « sequel », comme on dit dans le jargon cinématographique outre-Atlantique. Le prosélytisme islamique nous en réserve de nombreuses pour 700. Avec, lui aussi, son macabre lot de séquelles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :