Archive for avril, 2014

13 avril 2014

L’islam est par essence progressiste.

Daniel Cohn-Bendit en a rêvé. L’Irak l’a fait. Enfin presque. Le gouvernement irakien a présenté au parlement -irakien, pas français rassurez-vous; quoique, qui sait, dans le futur, une fois qu’on serait arrivé à le lettre R, comme Rossignol ou roucoule, de l’ABDC de l’égalité – un projet de loi qui permettrait, selon l’article 16 dudit projet, le mariage à n’importe quel âge, notamment l’âge de 9 ans pour les sous-individus de sexe féminin. 

Selon la charia, la loi islamique, est-il encore utile de le rappeler, c’est déjà le cas. Le prophète de la religion de tolérance, de peace and love, ne vola-t-il pas en noces halal avec Aïcha (6 ans, et toutes ses dents de lait), noces qui ne furent néanmoins consommées nous dit-on, que lorsque l’heureuse, parmi d’autres, élue, eut atteint l’honorable âge de 9 ans (et probablement quelques dents de lait en moins). Historique, irréfutable et islamo-véridique. Vous pouvez demander à Najat Vallaud-Belkacem, elle vous le confirmera sans doute ou langue de bois, avec la franchise qu’on lui connaît.

Si cette loi est adoptée donc, ce qui sera probablement le cas dans l’Irak post-Barack, ce pays, fraîchement démocratisé, sera le premier pays à officialiser la pédophilie, si on se réfère aux critères de nos mécréantes lois de la République. L’Irak, somme toute, encore plus fort que le Mariage pour tous. Et voila, que nos libertaires non voilé(e)s, lesbiennes, gays, trans et bi du terroir, se font damer le pion, non pas par des féministes déchaînées d’outre-atlantique, mais par des voilées enchaînées de la péninsule arabique.

Avec ce mariage pour toutes petites, nos progressistes maison et leur Bergé peuvent subséquemment aller se rhabiller. Des minables amateurs. Dans ces pays se revendiquant de plus en plus de l’islam rigoriste – eh non, ce n’est pas encore une fois de la France dont il s’agit, les mauvaises langues vous diront que c’est un pléonasme, il n’y a même pas besoin de GPA ou de PMA, il y a la charia. Le mariage pour tous étant l’enfant chéri de l’icône de la République laïque, le mariage pour toutes petites étant lui, l’enfant chéri de la République islamique. Mais, hélas, on le devine tous, à ce rythme, il est fort probable que nous en bénéficierons un jour également, légalement, de la GPA, de la PMA. De la charia aussi. 

 

Image

Cependant, en parlant d’icône, notre magnanime et altruiste président, pourrait dans sa normale béatitude, faire profiter l’Irak de l’expérience de la République en matière de législation sur le mariage. Il pourrait, dépêcher, bardée de sa compétence et de ses diplômes, Christiane Taubira, pour prêter main forte à ses collègues progressistes du parlement irakien, afin de faire passer sans trop de douleur cette loi sur le mariage juvénile. 

Une large majorité des Français implorent néanmoins Allah, les astres, les djinns et autres créatures divines, afin que les irakiens apprécient Taubira à sa très juste valeur et qu’ils la gardent pour eux. Pour tous. Pour toujours.

9 avril 2014

Les mauvais sentiments.

«Dans ce monde d’aujourd’hui, on ne peut dissocier le sentiment et la politique», disait De Gaulle.

Pour étayer ses chiffres sur l’insécurité devant l’Assemblée dite Nationale, notre premier ministre fraîchement réinséré s’est basé sur un indice de fiabilité statistique de plus en plus usité de nos jours. L’indice du sentiment. Le sentiment d’insécurité dans ce cas précis.

Mais hormis ce sentiment non simulé qui sévit de plus en plus dans l’esprit velléitaire de nos compatriotes, subsistent également d’autres sentiments, que nos démocraties contemporaines classifient rationnellement en bons sentiments et en mauvais sentiments. En corollaire à cette hiérarchie républicaine, les individus sont ainsi méthodiquement indexés, souvent par le biais des organes de persuasion subsidiés de ladite République exemplaire, en fonction des sentiments qu’ils éprouvent. Il y a donc les bons individus, ceux qui ont les bons sentiments et les mauvais, ceux qui ont, vous l’avez deviné, les mauvais sentiments. Et puis il y a les neutres, ceux qu’on nomme les abouliques.

Par exemple, se considérer Français de souche est éminemment un mauvais sentiment, autant que celui de refuser une immigration subie. Oser défendre son identité, ses traditions, sa culture ou démontrer objectivement que l’idéologie islamique est incompatible avec nos valeurs ou ne fait pas partie intégrante de notre histoire sont de nauséabonds sentiments, respectivement sentiments de xéno et/ou d’islamophobie.

Le sentiment que les lobbys en tous genres et les moultes associations transgenres de défense des minorités visibles, de la « liberté d’expression », des « droits de l’homme », oeuvrent à l’encontre des intérêts de la majorité transparente, de la famille, de l’enfant ou des souchiens translucides est un très, très mauvais sentiment. Par contre, la stigmatisation peut paradoxalement être perçue comme un bon sentiment, pour le stigmatisé, car ce dernier pourra faire convertir souvent assez rapidement, ce sentiment dont il est victime en droit irrécusable en faveur de sa communauté, en lois de la République.

 

Image

Autre mauvais sentiment, de circonstance, le sentiment de dissidence à l’encontre de l’Europe. Se déclarer eurosceptique, favorable à la sortie de la monnaie ou de la pensée uniques, s’émanciper de l’oligarchie de Bruxelles, aspirer à une souveraineté politique, économique ou idéologique est un funeste sentiment, souvent taxé d’hérétique.

Comme vous le voyez bien, les sentiments qui sévissent dans notre société sont divers et n’ont manifestement pas été énumérés de manière exhaustive. Pour les plus nuisibles d’entre-eux, on trouvera certainement des traitements. Des traitements lourds nous dit-on, mais efficaces sans trop d’effets collatéraux. Je vous laisse imaginer. Entre-temps, vous êtes grâcieusement sollicités à participer aux réunions des Français Anonymes, pour vous épancher librement sur vos sentiments et espérer vous débarasser des plus détestables.

Dans tous les cas, si il y a un sentiment qui fait l’unanimité, difficilement curable celui-là, c’est celui qu’on nous prend de plus en plus pour des ….

7 avril 2014

URSE.

On ne saura rien résoudre en tant que nation souveraine, tant que nous serons sous l’emprise idéologique de l’Union des Républiques Soumises d’Europe.

 

Image

6 avril 2014

We can do it.

Aujourd’hui, à la pépinière, une femme, la quarantaine boboïde, me coupe le chemin avant d’arriver à la caisse, avec son grand caddie contenant ce que je suppose être des meubles de jardin.

Ma misanthropie, aussi bien entretenue que ma condition physique, m’aide, comme souvent, à ne pas tenir compte de cet acte d’incivilité sociopathe, pseudo-hystérique dans ce cas précis. Soit.

Je passe à la caisse, paye mes rosiers et me dirige vers le parking. Et là, que ne fut grand mon bonheur de voir cette personne de sexe féminoïde, se débattre pour mettre ses meubles dans son gros 4×4 germanique garé à côté de ma française hybride.

Je commence à déposer mes achats, tranquillement, sereinement, et je l’entends dire d’un air que je qualifierai d’assez vindicatif : « Monsieur, vous ne voyez pas que je suis dans la m… monsieur ».

Toujours sereinement je la regarde et lui réponds : « Chère madame, vous avez obtenu l’égalité, dans votre cas ça doit se mériter. »

Si elle avait eu une arme, je pense qu’elle n’aurait pas hésité.

 

Image