Jihadists fuck better.

Les jihadistes déferlent sur Bagdad, sur Damas et les banlieues. Ces forcenés de la religion d’amour de tolérance et de paix lynchent, mitraillent, décapitent, éviscèrent et jouent à la baballe avec les têtes daô leurs victimes – le daô c’est parce que Mundial daô Braôzil oblige.


Les langues apostates vous diront que ce sont des monstres, des barbares, des sanguinaires. «Couvrez ce décapité que je ne saurais voir» vagiront les humanistes occidentaux et autres amis de la Syrie et du peuple irakien libre et souverain.
Mais au lieu de stigmatiser ces individus victimes de la démocratie imposée, ne serait-il pas plus méritoire d’essayer de comprendre ce qui pousse ces jeunes en décrochage islamique à commettre de telles initiatives.

Comprendre pour concevoir. Concevoir pour assimiler. Assimiler pour agir.

Serait-ce la misère sociale, le chômage, la croissance qui ne vient pas, la popularité de François Hollande, une saison ratée de Plus belle la vie, la dernière chronique de BHL sur les bienfaits de la démocratie en Lybie, Conchita Würst qui a volé la vedette au candidat Qatari? Que nenni.

La testostérone mes amis. La test-o-sté-rone, je vous dis. Cette hormone du genre mâle, bientôt bannie du dictionnaire médical pour délit d’inégalité ovarienne, qui régule non seulement la pilosité faciale, mais également la libido, bientôt considérée également délictueuse chez l’homme blanc émasculé européen.
Le prophète de l’islam, Aïcha, 6 ans et toutes ses dents de lait – sa préférée nous dit-on, et toutes les autres épouses pré et post-pubères avec qui ce magnanime personnage a convolé en justes noces, avant, pendant et juste après les razzias, vous le diront. Aussi.
Vous le diront également, probablement, les 72 pucelles promises au paradis. Promises au futur martyr qui pratique donc le jihad et qui le motivent souvent à s’auto-ratiboiser. Mais pas avant d’avoir trucidé le plus grand nombre de ceux qu’il devait, de son vivant, trucider, toujours au nom du Clément et du Miséricordieux, avant l’acte sacrificiel qui le conduira à une vie d’éternelle frivolité luxurieuse.

Image

 

Et pour résoudre cet épineux problème de dopage confessionnel à la testostérone à l’insu du plein gré de nos jeunes jihadistes, qui d’autre qu’un groupe de volontaires qui propose de «baiser, sucer, se faire lécher, branler, doigter, pomper, niquer autant d’étrangers qu’elles le peuvent». Ces charmantes demoiselles – encore un terme illicite – officiant sous le sobriquet caritatif de Femen, qu’on pourrait qualifier d’enfoirées des causes étrangères, sans J.J.Goldman ou Muriel Robin sans les bois, décervelées et dépucelées certes, mais le patrimoine mammaire en plus. On les parachuterait en Rafale au dessus de Bagdad, là où elles pourront donc, afin de diminuer la tension qui sévit actuellement dans cette zone sinistrée, allègrement proposer en guise d’avant-goût du paradis, leurs nobles services aux combattants de l’Armée islamique en Irak et au Levant. Barack Hussein Obama, Laurent Fabius, si vous nous entendez, réveillez-vous.

Et si maintenant Oksana et ses activistes zélées n’y arrivent quand même pas. On pourrait balancer en Irak une arme de destruction massive bien réelle, et du terroir. Une défonceuse des opprimées de bien de chez nous. Caroline Fourest. Mais ça ce serait trop inhumain, même pour des jihadistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :