Anne, ma soeur, ne vois-tu rien venir ?

Le peuple fait les soldes. Il n’a pas le temps de faire une révolution. Il regarde le mundiâl aussi. Et même si les plus belles plumes de la réacosphère nauséabonde s’y mettent, même si c’est toujours bien écrit, dans le fond et la forme, émouvant parfois, ces appels à se soulever, à se mutiner, à se prendre enfin en charge sonnent invariablement creux. Comme des prêches à des convertis. Des convertis, assurément, mais non pratiquants.

Anne, ma soeur, ne vois-tu rien venir ?

De fait. On ne voit toujours rien venir. Anne se fait violer, ses enfants tabassés, son drapeau brûlé, son hymne sifflé, des biens incendiés, nos monuments saccagés, notre histoire bafouée, nos églises profanées, les rues occupées, nos enseignants massacrés, des insurrections et scènes de guérilla urbaine post-footballistique, post-saint-Sylvestre, post-un regard mal placé, post-tout-et-n’importe quoi, et on ne voit toujours rien venir. Même les bouddhistes commencent à se soulever comme en témoignent les événements récents en Birmanie fraîchement démocratique. Les bouddhistes ! Eux, qui en temps normal ne feraient pas de mal à un moustique, se révoltent finalement contre les coreligionnaires de ceux qui veulent, chez nous, impunément nous imposer leur culture, leurs dogmes avec l’aide bienveillante de la République dite laïque. Laïque et déculturée.

Peut-être que ce peuple républicain est encore repu, trop repu, que les frigos sont encore pleins, ou que, par crainte de gâcher son petit bien-être précaire, sa télé-réalité, ce peuple ne veut encore rien voir venir.

Anne, ma sœur Anne, ne veux-tu encore rien voir venir ? Le Grand Remplacement, la démographie des autres.
Mais pourquoi sommes-nous devenus dans notre écrasante majorité, si apathiques, atones et toujours si tolérants. De moins en moins certes, mais encore trop. Encore trop permissifs envers les nuisibles. Peut-être que ce peuple de veaux s’est mué en un peuple de moutons apeurés, résignés à se faire abattre de manière de plus en plus régulière. Rituelle. Ou peut-être que ce peuple, trop fatigué, ne se lèvera pas tout seul. Un coup de pouce bienveillant l’aiderait à s’émanciper.

 

autruche.mahomet

 

Aymeric Chauprade, qu’on ne doit plus présenter, conférencier de renom en géopolitique et vrai gaullien de surcroît, avait un jour commenté sur l’esprit de l’armée française en affirmant que « les militaires sont loyalistes (….) mais n’en pensent pas moins, et surtout ils se disent, vivement que le peuple se réveille, et on sera encore plus loyalistes, quand il aura élu un autre gouvernement, radicalement différent (…) et qu’il ne faut pas que Monsieur Valls et ses amis s’attendent à ce que les militaires viennent le sauver quand il sera dans la merde, excusez moi l’expression ». Et de rajouter « ils couleront tous seuls et l’appareil militaire et policier viendra en concours au peuple français pour mettre en place une élite nationale et authentiquement attachée aux intérêts des français. » CQFD.

https://www.youtube.com/watch?v=Xrz5Sxh96s0

Je ne sais pas vous, mais moi, cette odeur de mouscaille dont parle Aymeric Chauprade, je commence à en avoir ras les narines.

L’armée, les forces de l’ordre. Loyalistes certes, mais envers le peuple de France en premier lieu. Un seul indice de leur part et nous sommes prêts. Ou bien devrions nous leur donner enfin le signal qu’ils attendent de nous.

Pierre Mylestin

Publicités

2 commentaires to “Anne, ma soeur, ne vois-tu rien venir ?”

  1. Tant que ça ne va pas trop mal pour les Français, ils ne se réveilleront pas. Je crois que ce sont les musulmans qui s’en chargeront, lorsqu’ils feront le jihad… en France !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :