« Fachophobe de ta race ! »

Hitler-Mufti-6-448x293

Une accointance, un fasciste modéré, au demeurant assez bien intégré et sans histoire selon son entourage, m’a interpellé l’autre jour en me lançant d’un air assez réprobateur: « Tu sais, Pierre, un climat de fachophobie nauséabond s’installe de plus en plus actuellement, et nous, les modérés, en sommes les premières victimes. »

«Je compatis sincèrement envers toi et tous les autres modérés», lui répondis-je bienveillamment, «et je profite de l’occasion pour t’adresser un sincère voeu de repentance ainsi qu’à l’égard de tous tes congénères qui se sentent stigmatisés par mes semblables, injustement fustigés à cause de leurs magnanimes croyances, agressés par nos jugements arbitraires et assaillis par les procès d’intention abusifs à leur encontre.

Pourtant.

Je suis étonné du silence assourdissant desdits modérés et leur réticence tacite à se désolidariser en masse et ouvertement de leurs congénères, lesdits immodérés.

Je ne peux que remarquer l’absence totale de velléité crédible de la part des modérés de condamner avec la plus grande fermeté les incitations explicitement contenues dans les textes fondateurs de leur idéologie, à pratiquer la guerre, les massacres, les tortures et la désobéissance civile en vue de la réalisation d’un nouvel état mondial.

Il m’est difficile de ne pas remarquer que les modérés ne manifestent jamais avec autant de verve leur hostilité aux dogmes les plus cruels et inhumains issus de leur idéologie, avec la même combativité que les immodérés lorsque ceux-ci se sentent outragés à l’évocation de la réalité historique, parfois caricaturale, de leur guide suprême et chef de guerre.

Je suis surpris de la réticence des modérés à affirmer ouvertement que les valeurs de la nation qui les a accueilli prévalent clairement sur ceux de leur idéologie, et à la fois inquiet, qu’ils essaient par leur démographie de l’implémenter sournoisement, car celle-ci n’hésitera pas à nous désintégrer afin de s’imposer sur nous tous.

Je désespère que mes compatriotes modérés ne dénoncent avec vigueur le dénigrement systématique de nos emblèmes culturels et cultuels, de notre drapeau, signatures inhérentes de nos valeurs, notre histoire, nos traditions et notre culture.

Je ne peux que constater que même les modérés issus de la troisième génération, sont responsables, et demeurent impunis, de l’écrasante majorité des incivilités, des délits, des harcèlements et des expressions de haine envers la nation et ses citoyens de souche et des crimes commis au nom de leur idéologie.

J’attends enfin avec impatience que l’écrasante majorité silencieuse des modérés se prononcent enfin sur leurs véritables aspirations. Abjureront-ils leur idéologie, du moins ses aspects les plus mortifères, ou afficheront-ils intégralement et sans fausse pudeur leur loyauté envers elle à l’instar de leurs frères immodérés, somme toute bien moins hypocrites et moins dangereux car oeuvrant à visage découvert».

A peine j’eus terminé et repris mon souffle que mon modéré de circonstance me lança: «Fachophobe de ta race».

NB: toute ressemblance avec des personnages, une communauté, une idéologie ou un culte, existant, sévissant ou ayant sévi, ne serait que fortuite et, un malheureux amalgame.

Publicités

One Comment to “« Fachophobe de ta race ! »”

  1. « les incitations explicitement contenues dans les textes fondateurs de leur idéologie »
    Et ces textes fondateurs sont à lire dans l’Ancien Testament, car les musulmans ont été judaïsés. Il n’y a jamais eu de prophète arabe, ou de soi-disant prophète, bédouin et chamelier ! C’est une légende. Car la religion de Moïse convient parfaitement aux voleurs, violeurs, pilleurs, assassins, et tous les vices qu’on trouve chez les humains. Ce que font les jihadistes en Syrie et en Irak n’est que l’obéissance stricte aux commandements de Jahvé, donnés à Moïse et à ceux qui lui ont succédé en tant que « prophètes ».
    Il n’y a jamais eu de peuple choisi par « Dieu ». Et si les Israëlites n’avaient pas eu l’idée fâcheuse de judaïser tous les peuples avoisinants (dans le but d’avoir une armée de combattants pour reconquérir Jérusalem), bien des tragédies auraient été évitées. Car ces néo-Juifs se sont ensuite retournés contre ceux qui les avaient convertis. C’est sûrement ce qui a fait naître le mythe du Golem, dont Mary Shelley s’inspirera pour son roman Frankenstein, où la créature finit par tuer son créateur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :