Espèces en voie de disparition en France : attention, danger !

index

La France a depuis toujours été, et sera pour encore longtemps, une terre de diversité qui a contribué à sa richesse et son rayonnement. De par sa spécificité géographique et culturelle, notre République abrite une population très diversifiée, mais cette pluralité est en danger, suite aux profonds changements qui, au fil des échéances, s’opèrent principalement au sein de ses populations dites autochtones. Un cri d’alarme est lancé.

À cet effet, dans son dernier rapport, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe notre pays au sixième rang mondial en termes d’espèces animales et végétales en danger, et un projet de loi sur la protection des espaces naturels est en cours d’examen à l’Assemblée afin de protéger ce précieux patrimoine.

Cette menace, nous dit-on, est notamment provoquée par la dégradation et la destruction des milieux naturels, la pollution, l’introduction d’espèces envahissantes, la surexploitation et un changement de climat, inexorablement de plus en plus nauséabond, argueront certains responsables haut placés, soucieux en matière d’écologie.

Beaucoup de races sont ainsi menacées de disparition : grand hamster d’Alsace, grue cendrée, lézard ocellé, esturgeon européen. Et certaines espèces ont, même, été totalement rayées de la carte, comme le bouquetin des Pyrénées et le phoque moine. À très court terme, d’autres espèces seraient en voie d’extinction, peu protégées celles-ci, le babtou des banlieues et le céfran face de craie, qui pourraient malheureusement subir le même sort. L’occasion pour un amendement républicain qui serait, évidemment, le bienvenu afin de pallier cette non-assistance à espèce en danger.

Autre menace pour la diversité : la démographie des espèces exotiques introduites en dehors de leurs milieux d’origine qui concurrencent les espèces indigènes par une population en nette augmentation. Cet inédit phénomène de Grand Remplacement serait amplifié, par ailleurs, par le développement des transports transfrontaliers et par une sorte de regroupement délibéré par famille d’individus, opérant depuis déjà un demi-siècle.

La faune marine n’est pas épargnée non plus, nous dit ce même rapport. Bien au contraire. Dans les territoires ultramarins, où la diversité est particulièrement riche, 15 % des espèces ultramarines sont systématiquement menacées. Ce chiffre apparaît comme une grossière estimation et tendrait à augmenter dangereusement selon certains experts.

Mais tout n’est pas si sombre. Un retour précaire des grands prédateurs, espèces considérées emblématiques, est observé, en particulier la population de loups où des hordes consanguines ont historiquement élu domicile sur les hauts plateaux du Vaugirard et du Solférino. Malheureusement, certains de ces individus présenteraient des symptômes troublants. Hypersalivation, anxiété, hallucinations et éventuels délires avec état d’agitation et convulsions des muscles faciaux, tremblements incontrôlés, comportement anormalement agressif, voire un trouble des fonctions cérébrales supérieures.

Le risque de contagion à grande échelle de ces cas de rage dite « furieuse » serait d’ailleurs, selon certains milieux bien introduits, imminent.

http://www.bvoltaire.fr/pierremylestin/especes-en-voie-de-disparition-en-france-attention-danger,165338

Publicités

One Comment to “Espèces en voie de disparition en France : attention, danger !”

  1. Je suis du même avis quue toi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :