Archive for avril, 2015

28 avril 2015

La photo officielle du couple présidentiel.

Capture du 2015-04-28 18:33:42

28 avril 2015

Mon frère n’a pas changé

Sid-Ahmed-Ghlam

« Il est contre la violence. Il nous dit que l’islam, ce n’est pas ça, ce n’est pas tuer des gens. Il ne supporte pas du tout ça. » C’est sa sœur qui le dit. La sœur de Sid Ahmed Ghlam, musulman algérien ayant fait partager les joies du regroupement familial à Aurélie, jeune mère de souche d’une fille de 5 ans. Ahmed, djihadiste présumé, meurtrier présumé, préparateur présumé d’un attentat contre « une ou deux églises » chrétiennes, mais assurément accueilli, assurément logé, assurément nourri aux frais de cette République, et assurément blanchi, par ses frères, ses sœurs, ses cousins, cousines, oncles… Systématiquement.

Ce même discours, de plus en plus prévisible, de moins en moins crédible, de la part de ses coreligionnaires musulmans présumés modérés, qui ont tous lu le Coran et qui ne jurent que par la magnanimité de son prophète. « Mon frère n’a jamais été un extrémiste de l’islam. Il a toujours été droit. Il n’a jamais eu de propos extrémistes. Il donnait des cours de langue arabe aux hommes et moi aux femmes, à la grande mosquée El-Fath », insiste cette sœur qui porte le foulard mais pas la burqa. Une modérée, évidemment. El-Fath, littéralement « conquête ».

Pas un seul questionnement, pas une seule remise en question, pas une seule autocritique, pas une seule introspection de la part des adeptes de cette religion pour tenter d’expliquer et nous faire comprendre par la même occasion, nous, leurs compatriotes mécréants, les raisons éventuelles pour lesquelles autant de personnes se revendiquant de ce culte affecté des doux qualificatifs d’amour, de tolérance et de paix, sont responsables, aux quatre coins du monde, en son nom, des pires atrocités, abominations et sauvageries. Pas une seule fois une seule voix de ces grands savants de l’islam qui prêchent dans les mosquées de cette savante République ne s’est élevée pour exprimer un doute, aussi infime fût-il. Doute, synonyme d’apostasie. Apostasie, synonyme de mise à mort. Dans le texte.

Toujours la même rengaine de la part de cette majorité silencieuse, dite modérée, de l’islam, et de leurs mécènes, laïques, de la République. Et puis ce silence assourdissant. Jusqu’au prochain acte isolé, commis par un autre déséquilibré musulman. Et puis, toujours, cette même bienveillance pour l’islam, la commisération pour ses adeptes, sempiternelles premières victimes, et l’indulgence pour ceux qui passent à l’acte ; des « jihadistes », nous explique-t-on. En vérité, de pieux individus qui, somme toute, ne font que mettre en exergue le plus grand commandement du prophète. Le djihad. Toujours dans le texte. Ce même texte commun aux modérés et aux moudjahidines.

« Mon frère n’a pas changé. Il nous dit que l’islam, ce n’est pas ça, ce n’est pas tuer des gens. Il ne supporte pas du tout ça. Il n’y a pas eu de radicalisation. Je suis choquée par tout ça. Nous, on n’y croit pas. »

Nous aussi, on n’y croit plus.

Pierre Mylestin

http://www.bvoltaire.fr/pierremylestin/mon-frere-na-pas-change,173016