Au Lavandou, la messe est interdite pour ne pas attiser les tensions confessionnelles

arton8769-7843b

Dans la lignée des accommodements raisonnables et autres capitulations devant l’islam dit de France, le maire UMP du Lavandou, Gil Bernardi, vient d’interdire dans sa ville la célébration de la messe estivale « en plein air » qui s’y tenait depuis plus de 20 ans. Les raisons louables invoquées étant, « dans un contexte de tensions confessionnelles » et à la suite des événements du 7 janvier 2015, « de ne pas attiser les critiques des adeptes de la laïcité, comme à ne pas exposer les paroissiens au geste d’un déséquilibré ou d’un fanatique ».

Et si j’étais moi-même ce déséquilibré ? Alors, oui, je l’avoue, je fais mon coming out : je suis un déséquilibré car j’ai peur de l’islam.

Heureusement, je suis aussi Charlie et je marche main dans la main pour la « liberté d’expression » et celle, encore permise, de penser. Ai-je donc le droit, en République Charlie, de lire le Coran, les hadiths, d’étudier l’histoire de l’idéologie islamique depuis son avènement et d’apprécier, ainsi, sa véritable nature ? Ai-je le droit de critiquer l’islam, de le désapprouver, de contredire ses préceptes, de mettre en évidence ses mensonges, de condamner la violence immanente qui suppure de ses dogmes, les affabulations de son prophète et la vérité sur celui-ci, ses meurtres, ses massacres, ses pillages, ses persécutions des femmes et des mécréants ?

Si nous sommes tous Charlie, avons-nous le droit de constater que l’islam est une idéologie sectaire, liberticide, qui use de notre humanisme mal placé pour nous conquérir ; avons-nous le droit de dire que la modération de l’islam est fausse et calculée : une imposture ?

Avons-nous le droit de prouver que l’islam majoritaire devient invariablement inhumain et cruel, que nous sommes détestables à ses yeux, des kouffars, des sous-individus contre lesquels toute persécution est recommandée, justifiée, voire une obligation divine, un acte pieux qui sera lubriquement récompensé au paradis. Avons-nous le droit, toujours dans l’esprit Charlie, de librement détester l’islam, autant que ses adeptes ont l’obligation divine de nous haïr ?

Avons-nous le droit, dans l’esprit Charlie et celui de la liberté d’expression, de signifier que nous avons clairement compris l’islam, et que nous sommes de plus en plus nombreux à le comprendre ?

Nous devons réclamer tous ces droits. Le droit de nous exprimer, le droit de penser. Mais pour nous les réapproprier, nous aurons aussi des devoirs.

Le devoir de nous lever, de nous réveiller de notre tolérance apathique, de manifester haut et fort, de nous révolter pour notre dignité, pour nos enfants, pour notre passé et notre avenir, pour nos principes moraux, pour notre grande nation, pour la France, pour nos grandes cathédrales et nos petites églises et le véritable humanisme de ce qu’elles représentent, pour nos morts, nos vivants et pour nous, les morts-vivants, pour ceux qui sont morts pour qu’on acquière ces droits et pour ceux qui mourront pour les préserver, pour ce soldat inconnu, que son sacrifice ne soit pas vain, et pour tous ces inconnus, nos concitoyens de souche, ces mécréants anonymes qui se font harceler, agresser, souiller, humilier parce que non-musulmans, dans le silence horrible et complice des collaborateurs et celui de notre indifférence.

http://www.bvoltaire.fr/pierremylestin/lavandou-messe-interdite-ne-attiser-tensions-confessionnelles,183822

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :